Apprendre l’anglais : 10 étapes pour les dummies #1 !

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

Apprendre l'anglais drapeauVivre entre les États-Unis et le Canada c’est bien, mais une fois là-bas, pouvoir communiquer c’est mieux ! Ahhh l’anglais… cette discipline m’aura donné du fil à retordre. Après être passée par tous les états : désespérée, frustrée, énervée, angoissée, arriérée, aujourd’hui je suis un peu soulagée! Depuis la 6e et même avant, on m’a répété en boucle « apprendre l’anglais c’est essentiel » ! Évidement jeune et « rebelle » je n’en ai fait qu’à ma tête ! Regret ultime quand, arrivée à 25 ans, l’heure est venue de s’expatrier.

Non seulement, j’allais passer beaucoup de temps aux USA et en plus j’allais devoir trouver du travail au Québec. Lieu du bilinguisme par excellence où les gens n’ont même pas conscience du moment où ils « switchent » du français à l’anglais et vice versa. Panique à bord : « JE DOIS PARLER ANGLAIS ET VITE » ! Voici les étapes par lesquelles je suis passée pour tenter de remédier à cette lacune handicapante :

Les 5 premières étapes qui peuvent vous aider à apprendre l’anglais sont:

1) S’inscrire sur Duolingo

Apprendre l'anglais DuolingoNe sachant pas exactement par où entamer le chantier, j’ai commencé par revoir les basiques avec Duolingo ! Un site/application d’apprentissage de langue gratuit. Pour le coup, le site m’a fait repartir de très bas. Do you remember « Where is Brian » ?! Cela dit, malgré des phrases bizarres à traduire comme « Que fait ma sœur avec ton père ? », et des exercices parfois redondants, j’ai bien aimé investir du temps sur la plateforme. Tu écoutes, répètes, lis, écris, identifies des images, gagnes des vies, des lingots d’or et des coupes. Le concept est drôle et valorisant. OK j’admets avoir ressenti un brin de satisfaction personnelle derrière mon écran en recevant mes coupes et mes lingots ^^. En plus, je kiffe leur chouette toute verte!

2) Partir en séjour linguistique

Une fois avoir revu : a dog, a cup of tea and an umbrella, il était temps d’enclencher la vitesse supérieure, surtout que la date du grand départ approchait ! Avec mes petites économies, j’ai décidé de partir en séjour linguistique à Manchester UK au sein de MCA Anglais. À l’époque (début 2013) c’était, d’après mes recherches (Google I love you), l’une des écoles les moins chères, les moins loin, et qui disposait de retours d’expérience corrects. Le nombre d’élèves par classe n’est pas élevé (entre 8 et 10), ce qui favorise les prises de parole individuelles. Évidement comme dans toute classe, il y en a toujours un ou une que tu as envie de baffer 50 fois par jour, car il/elle monopolise la conversation, pour en plus raconter des trucs chiants. Inspiiiiiiiire… Expiiiiiiiire!

3) Devenir adepte de WordReference

Apprendre l'anglais - les étapes - wordreferencePour apprendre l’anglais, WordReference doit rejoindre ton groupe de meilleurs potes ! Maintenant vous êtes 4 : Duolingo, Google, WordReference et toi ! Sweet ! Pourquoi j’adore ce site ?

  • Il traduit du français vers l’anglais et vice versa ! Cela dit, c’est sa fonction première… pas de quoi lui filer une médaille !
  • Il donne des exemples des divers sens que peut avoir un même terme en fonction de différents contextes.
  • Il prend en compte et t’avertit des slangs liés au mot. (slang = expression familière, voire vulgaire). Comment ça, les anglos peuvent être vulgaires ?!?!
  • Il dispose d’un forum réactif pour les questions de syntaxe.
  • Il reconnait une large partie des verbes à préposition qui te donnent sérieusement envie de te taper la tête contre les murs : take off, take on, take out, take in, get in, get out, get off, get away, get on, get over, etc.

4) Décourvir Urban dictionary

En complément de WordReference, Urban dictionary est un dictionnaire en ligne dont les définitions sont écrites par les utilisateurs inscrits. C’est la bible pour l’argot en anglais ! Et en plus, à la différence d’un dictionnaire traditionnel, c’est drôle !

5) Acheter un carnet de notes

Apprendre l'anglais les étapes notebookForte de mes lingots sur Duolingo, de ma période à Manchester et de mes heures à traîner sur Wordreference, je débarque aux États-Unis en étant capable de bredouiller! Supermotivée et n’ayant désormais plus vraiment le choix, j’ai commencé par me munir d’un carnet de notes petit format, qui me suivait PARTOUT !
L’idée : noter sur le champ tous les mots/expressions inconnus rencontrés ici et là (dans la rue, dans le journal, en soirée, au resto, OUI PARTOUT). Soit je notais la traduction ou le sens sur le champ, si je le comprenais dans le contexte ou si quelqu’un était assez patient pour me l’expliquer, soit, je faisais mes petites recherches plus tard. Ma démarche faisait beaucoup rire: imaginer une frenchy qui arrive en soirée avec son notebook et qui écrit dedans toutes les deux minutes (au début tu ne captes rien donc le notebook est ouvert en permanence)! Mon entourage a fini par s’habituer et c’est finalement mis à contribuer activement en m’enseignant les essentiels: what the the fuck, fuck up, douchbag, redneck, gold digger, etc. Je confirme la rumeur: plus vous apprendrez ce genre d’expressions (il y en a des tonnes !) plus vous vous sentirez intégrés ! Pour deux raisons :

  • La première évidente : vous comprendrez mieux vos interlocuteurs !
  • La deuxième : vous ferez rire vos potes anglos! Ces mots prononcés avec l’accent français c’est « hilarious » pour les english speakers ! Évidemment, à ne tester qu’entre amis et non au milieu d’un événement mondain ! Ça semble évident, mais pour l’avoir vu, je précise : ne vous mettez pas à jurer à tout va sous prétexte d’accélérer votre intégration !

Au final, je me retrouve avec trois carnets de notes collectors et une tonne de vocabulaires, plus ou moins pertinents, que je me plais à relire de temps à autre. Attention… le notebook est une astuce, mais pas un disque dur intégré à votre cerveau : inscrire les mots à l’intérieur ne signifie pas les retenir (même si ça peut aider). Attention bis : pour les mots que vous retiendrez, il faut être conscient qu’il y a un grand pas entre connaître un terme et être en mesure de l’utiliser dans une conversation. Avant qu’un mot intègre votre vocabulaire courant, ça demande du temps!

Vous connaissez désormais 5 des 10 étapes qui m’ont aidées à améliorer mon anglais. Découvrirez les 5 dernières dans Parler anglais: 10 étapes pour les dummies #2!

6 Comments on Apprendre l’anglais : 10 étapes pour les dummies #1 !

  1. Yves
    17 mars 2014 at 17:15 (4 années ago)

    Vous auriez pu insérer dans l’une des 10 étapes le fait que les Français, originaires de France, ont déjà une longueur d’avance sur tous les autres francos pour apprendre l’anglais puisque le vocabulaire du langage parlé en France est truffé de mots anglais. Bus, parking, shopping, pull over, cheesecake, newsletters… Continuez votre bon travail, c’est amusant ce blog.

    Répondre
  2. Marion
    17 mars 2014 at 21:40 (4 années ago)

    C’est vrai que les français adorent les anglicismes!!!
    Merci Yves pour ton commentaire, c’est gentil :-)

    Répondre
  3. Emma
    18 mars 2014 at 12:41 (4 années ago)

    Je confirme pour Wordreference.com! J’y suis au moins 10 fois par jour. Un petit mot par ci, un petit mot par la. J’aime aussi beaucoup la partie « forum » ou je trouve la traduction d’expressions assez facilement. Bravo pour cet article Marion!

    Répondre
  4. Illyria
    18 mars 2014 at 15:19 (4 années ago)

    Très bonnes astuces en effet! Je valide pour wordreference, c’est mon dictionnaire de référence, il est vraiment bien fait et très pratique <3

    Répondre
  5. Marion
    18 mars 2014 at 15:35 (4 années ago)

    Merci Emma et Illyria!!!
    Je vois que nous partageons les mêmes astuces pour se faciliter la vie ;-)

    Répondre
  6. Quentin
    4 juin 2014 at 20:13 (3 années ago)

    J’ai utilisé à fond la technique #5 (le carnet) quand j’apprenais l’allemand à Berlin, mais je trouve sa puissance démultipliée couplé avec Anki, un logiciel d’apprentissage http://fr.wikipedia.org/wiki/Anki

    10 minutes par jour = plus d’une centaine de mots mémorisés parfaitement par semaine, autant dire que ça va très vite je conseille à tout le monde de faire ça (surtout pour les langues où les mots sont très différents du français, l’anglais c’est plus simple)

    Répondre

Leave a Reply