Avant j’aimais aller chez le coiffeur, mais ça c’était avant !

5 Flares Facebook 0 Twitter 1 Google+ 4 Pin It Share 0 5 Flares ×

Le coiffeur - Insolite RotineL’un des inconvénients de l’immigration, c’est que les valeurs sûres auxquelles vous vouez une confiance aveugle ne vous suivent pas : restaurants de quartier, médecin de famille, boucherie du coin ou encore coiffeur attitré ! Vous savez cette fameuse zone de confort… Certains diront que l’intérêt du voyage est justement de quitter ses repères et de mettre ses capacités d’adaptation à rude épreuve. J’entends bien et partage le même avis. Néanmoins, personne n’a dit que c’était toujours évident.

Pas plus tard que la semaine dernière, j’ai dû faire face à une situation de crise : je ne pouvais plus supporter le reflet de mes cheveux plats ! Déterminée à tuer ce problème d’image dans l’œuf avant de le laisser se transformer en crise existentielle, j’ai pris mon courage à deux mains et suis partie à la quête DU coiffeur qui me réconciliera avec moi-même. Alléluia ! Me voilà dans un endroit aux allures simples et qui plus est prend sans rendez-vous ! En temps normal, j’adore ce moment consacré à soi, mais là c’était terrible. Laissez-moi vous raconter pourquoi :

  • Après avoir détaché mes cheveux et secoué ma tignasse pour mieux observer l’ampleur de la catastrophe, la coiffeuse me demande sur un ton mielleux qui cachait à peine le mépris « Mum… dîtes moi mademoiselle, à quand remonte votre dernière coupe ? »
  • C’est en tentant de me remémorer ce souvenir visiblement lointain que soudain j’ai ressenti l’impression désagréable d’être observée. En toute discrétion, je commence à scruter mon environnement pour comprendre d’où provenait mon malaise. Pas besoin d’être la pro de l’observation pour remarquer ni une ni deux que j’étais la seule à avoir réellement besoin d’une coupe. Celle pour qui c’était  vital… vous voyez !
    Qui plus est… je portais un jean et mon sweet short vert kaki préféré qui dénotait avec le style tiré à quatre épingles du reste de la clientèle. Apparemment, j’avais mal jugé l’aspect de prime abord simple du lieu. Conséquence : Connaissez-vous l’expression bête de foire ?!
  • Réussissant tant bien que mal à faire abstraction, on m’installe pour le fameux shampoing. Moment intense et douloureux. J’ai bien cru qu’elle allait me transpercer le crâne en frottant si fort. Résultat : 3 shampoings + un soin (penser à vérifier qu’elle ne l’a pas ajouté sur la note à mon insu) + une question personnelle embarrassante « étais-je vraiment aussi crade » ?
  • Le chantier capillaire débuta ENFIN quand comme frappée par la foudre elle s’arrêta :

« Mais attendez… Vous avez déjà pensé à faire une couleur ?! »

« Oui plusieurs fois, mais je ne l’ai jamais fait »!

« Oh vous devriez… ça donnerait tellement plus de lumière à votre cuir chevelu. Il en a besoin vous savez ! ».

Est-ce que c’est moi ou après le message « ton hygiène crânienne est border line » elle récidive avec « tes cheveux sont ternes et moches ? »

  • Un peu tendue, je chasse ces idées mesquines de mon esprit décidée à apprécier ce moment que je voulais de détente. En guise de second départ, j’entame la conversation. J’ai rapidement pu remballer mes banalités, car au lieu d’être réceptive aux futilités de sa cliente actuelle, en l’occurrence moi, là voilà qui papote à vive allure avec la cliente d’à côté… me donnant ainsi l’occasion d’expérimenter le mode « transparence ». RRRrrrr !
  • 10 minutes plus tard, mon cœur s’emballe… Sans doute dissipée par la discussion en tous points passionnante avec ma voisine de droite, elle coupait et coupait et coupait… J’étais d’ailleurs en train de débattre avec moi-même sur le fait de paraître désobligeante ou non en l’interrompant dans ses coups de ciseaux frénétiques quand finalement elle s’inquiéta :
    « Et la longueur comme ça, est-ce que ça va ? »
    Ouf, pour la longueur j’y ai échappé belle. En revanche, le carré playmobile que je viens d’apercevoir derrière ma tête, ce n’était pas exactement ce que j’avais imaginé ! La malédiction de « tu n’auras jamais la même coiffure que sur la photo » me poursuit!
  • Cerise sur le gâteau… je suis sortie avec des petits cheveux partout dans le dos qui m’ont grattée toute la fin de la journée !

Pour positiver un peu…

  • Ce qu’il y a de bien c’est que nouvelle tête rime à chaque fois avec nouveau départ ! Même si dans ce cas, nouveau départ rime avec playmobile !
  • J’ai eu un massage du crâne agréable avant que l’épisode du shampoing ne vienne ruiner ce début de relaxation.
  • J’ai l’illusion d’être plus légère et ça c’est le kif !
  • J’ai marché dans la rue avec pour une fois un brushing parfait et non pas une coiffure approximative qui ressemblait… voyons voir… à rien ! La technique du brushing n’est pas innée chez moi.
  • J’ai écouté les autres raconter leur vie et c’est satisfaite que je me suis dit « la mienne n’est finalement pas si mal ! »

Et vous le coiffeur, ça vous évoque des bonnes ou mauvaises expériences!?

Photo credit: joansorolla Creative Commons site / Foter / Creative Commons Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

9 Comments on Avant j’aimais aller chez le coiffeur, mais ça c’était avant !

  1. ifeelblue
    14 avril 2014 at 17:48 (3 années ago)

    mouais, pas terrible cette coiffeuse dis donc!
    à Montréal, j’ai toujours eu des expériences correctes, vu qu’il y a le pourboire, ils font gaffe à respecter tes instructions en général! :)

    Répondre
    • Marion
      14 avril 2014 at 18:18 (3 années ago)

      Non je ne suis pas super fan… généralement, même si en sortant du salon je ne trouve pas ça terrible, après les avoir remis à ma manière finalement ça va… mais là j’ai beau tout essayer… il n’y a rien à faire! Playmobil tu es, playmobil tu resteras… (enfin le temps que ça repousse!)

      Répondre
  2. Eclectik Girl
    15 avril 2014 at 10:53 (3 années ago)

    je déteste absolument aller chez le coiffeur.
    Ca ne date pas d’hier, mais depuis que je suis passée au no poo, c’est hors de question que je remettre les pieds dans un salon.

    Tiens, d’ailleurs, ça a un non. Barbierophobique.
    Si si ^^

    Répondre
    • Marion Taveau
      18 avril 2014 at 16:07 (3 années ago)

      Tu viens de m’apprendre quelque chose… je ne connaissais pas la méthode No poo! Je vais m’y pencher sérieusement :-D

      Répondre
      • Eclectik Girl
        8 mai 2014 at 12:11 (3 années ago)

        au besoin, j’ai toute une série d’article (no poo, rincage a l’eau ou hydrolat …) sur mon blog. Et il existe un groupe privée sur FB totallement dédié au sujet. SI tu es interessée, je peux te donner le lien

        Répondre
  3. Vylenefermiere
    17 avril 2014 at 15:15 (3 années ago)

    Je ris parce que je me reconnais un peu là-dedans (encore). Effectivement tu es tombée sur une conne.

    Je ne vais plus chez le coiffeur depuis longtemps. Le premier argument est financier. J’ai de la longueur, alors shampoing soin et coup de ciseau de 5cm = 150€ s’il vous plait. (J’habite à Monaco hein…).
    Le pire c’était pour un mariage. Je voulais seulement être coiffée. Voilà que je me pointe avec les cheveux propres chez Dessange. La coiffeuse m’a fait une cascade de boucles. Total 120€. Des boucles.

    Répondre
    • Marion Taveau
      18 avril 2014 at 16:10 (3 années ago)

      Olala oui en effet ça fait cher la cascade lol! Ce qui m’agace c’est au moment de régler quand tu te retrouves avec des surplus dont tu n’avais pas la moindre idée… Surprise!!!!

      Répondre
  4. Sarah
    6 mai 2014 at 00:11 (3 années ago)

    Oh comme je me reconnais là dedans !!
    Jamais satisfaite quand je ressors de chez le coiffeur … Je prévois toujours de rentrer chez moi juste après, avec le moins de trajet possible ! Je me cache comme je peux, pourvu que personne ne me vois … Et sur le chemin je deviens parano … « Tout le monde me regarde, c’est si horrible que ça ??  » Je me regarde dans chaque vitrine de magasin, dans chaque miroir que je croise et je me déteste de l’avoir fait à la seconde qui suit !! C’est de pire en pire !!

    Au fil des années, je me suis dit qu’il fallait que je prévienne les coiffeurs  » Je ne serai pas satisfaite !! « … Qu’ils ne soient pas surpris si je fais une sale tête en sortant.
    Evidemment, ils ne s’attendent pas à ça ! Bon point : ça relève du défi pour eux, ils font bien plus attention .. Sauf que le résultat n’est jamais là :(

    Pour la petite histoire, je crois que cette malédiction du coiffeur a commencé le jour où ma maman m’a donné un billet de 100 Francs pour aller me faire couper les cheveux chez le coiffeur du quartier.
    J’y suis allée toute seule comme une grande, j’entre chez le coiffeur, je demande une coupe au carré à la dame..
    Je sens que ça coupe, ça coupe, ça coupe, mais moi encore petite je ne dis trop rien, je fais confiance .. Je découvre à la fin une coupe au bol, je retiens mes larmes en donnant l’argent, je ressors avec ma capuche et pleure jusqu’à chez moi …
    Le lundi à l’école tout le monde se moque de moi et m’appelle « le petit garçon » :( Traumatisme …

    Répondre
    • Marion Taveau
      6 mai 2014 at 04:10 (3 années ago)

      Ah oui non mais là il y a vraiment de quoi être traumatisée!!! J’imagine la tête des coiffeurs quand tu leur annones avant toute chose que tu ne seras pas satisfaite loool :-D

      Répondre

Leave a reply to Marion Taveau Cancel reply