Parler anglais : 10 étapes pour les dummies #2

4 Flares Facebook 0 Twitter 3 Google+ 1 Pin It Share 0 4 Flares ×

Parler anglais - Insolite RoutineSi seulement, un matin on pouvait se lever et PAF… ça y est… tu peux parler en anglais sans même y penser! Pour certains, les chanceux qui ont une oreille extra fine, ça se passe presque comme ça! Mais si tu es dans la catégorie de ceux qui possèdent une écoute bancale, un accent à couper au couteau et un vocabulaire limité, cet article est fait pour toi!

Dans la première partie du dossier : Apprendre l’anglais, 10 étapes pour les dummies, nous avons vu ensemble par où commencer! Duolingo, WordReference, et Urban dictionary ne doivent plus avoir de secret pour toi! Continuons de ce pas avec les 5 autres bonnes pratiques à adopter pour apprendre à parler anglais!

6) Assister à des meet-up ou clubs de discussion !

Parler anglais - club de discusion - Insolite RoutineCrédit photo: BremDevassa / Foter / CC BY

À Montréal, il y a : les englishspeakers, les frenchspeakers, et un tas d’autres nationalités ! Toutes ces personnes ont un point commun: vouloir parler anglais et français, les DEUX langues officielles du Canada. Comme tout le monde sait que la meilleure des solutions est de pratiquer, l’idée des meet-up est simple : rassembler dans un endroit convivial tout ce petit monde pour discuter !

Ça se déroule de la manière suivante : on s’installe en petit groupe et on papote dans la langue que l’on souhaite travailler ! Quand on débarque tout juste à Montréal, c’est un super moyen de rencontrer du monde ! Les participants sont hyper friendly et tous sont là avec le même objectif… parler ! Donc les timides pas d’inquiétudes ! En bavardant, vous travaillez tout ce que demande l’apprentissage d’une langue étrangère : vocabulaire, prononciation, syntaxe ! Les gens se corrigent gentiment, s’entraident et s’encouragent ! C’est top ! Notez que ces meet-up existent un peu partout dans le monde, de nombreuses grandes villes européennes organisent ce genre d’événement hebdomadaire ! Jeter un coup d’œil sur ce site, vous trouverez certainement votre bonheur!

7) Parler anglais avec des conversations one to one et fifty/fifty

À la suite de ça, j’ai rencontré plusieurs anglophones qui étaient intéressés pour organiser des échanges de conversation français/anglais seul à seul. C’est exactement le même principe sauf, qu’étant donné que vous n’êtes que deux, vous augmentez considérablement votre temps de parole et par la même occasion vos progrès. Si la rencontre dure heure heure, faites 50% en anglais et 50% en français. Vous pouvez faire aussi, l’un commence en français et l’autre répond en anglais (mais c’est beaucoup moins complet comme exercice). Un conseil : mettez ce genre d’entretien en place avec des personnes pour qui vous avez des affinités ou avec qui vous partagez des centres d’intérêt. La raison est simple : c’est pénible de se retrouver en tête à tête avec quelqu’un qui ne relance pas la conversation. Tu dois alors lui tirer les vers du nez pour que la séance ne se termine pas dans un silence gênant.

8) Soigner sa prononciation pour éviter les boulettes !

Parler anglais - shame on you - Insolite RoutineQuand on veut parler anglais, on ne peut pas passer à côté d’erreurs qui font rougir et donnent envie de plonger sous la table pour y rester jusqu’à ce que mort s’ensuive ! Comme j’ai appris depuis longtemps que le ridicule ne tue pas et heureusement, je vais vous faire partager cet horrible moment.

Contexte : nous étions dans une soirée principalement anglophone à Montréal quand quelqu’un lance cette idée douteuse de jouer au « never ever game » autrement dit à « je n’ai jamais ». Pour ceux qui ne connaissent pas, le but du jeu est de parler de soi en utilisant l’affirmation suivante : « je n’ai jamais fait ceci ou cela » et si dans l’assemblée une personne à déjà fait le ceci ou cela en question, il a un gage !

Mon heure sonne, j’essaye alors de déclarer en anglais « je n’ai jamais trompé mon petit ami », ce qui aurait dû donner « I have never ever CHEAT on my boyfriend ». Au lieu de ça, ma prononciation à deux balles a donné « I have never ever SHIT on my boyfriend », ce qui signifie très crûment « je n’ai jamais chié sur mon petit ami » ! Oui c’est la honte ! Depuis, cet épisode est gravé à jamais dans la mémoire de tous et l’anecdote me hantera pour toujours ! Conclusion : Soigner sa prononciation est une priorité !

9) Développer une TV Show addiction

Parler anglais - Netflix  - Insolite RoutineSi vous êtes au Canada ou aux USA, je vous suggère de prendre un abonnement Netflix. Ainsi, vous aurez un accès illimité à bas prix à toutes les séries américaines complètement addictives. J’ai nommé Breaking Bad, Games of Thrones, Gossip Girl, House of Cards, Walking Dead, Desperate House wife, Dexter… mais aussi à une tonne de films, le tout sans se poser la moindre question ! Et le must, c’est que le moindre épisode peut-être sous-titré en anglais. Pensez néanmoins à garder une vie sociale ! Pour les Frenchy… Netflix débarquera (normalement) en France très très bientôt ! JOIE !!! PS: Ne désespérez pas si l’accent américain vous donne envie de pleurer… moi aussi j’ai parfois la sensation que certains parlent la bouche pleine!

10) Aimer lire

Si vous aimez bouquiner et si plus rien ne vous arrête dans votre envie de parler anglais, prenez l’habitude de lire en anglais ! Choisissez quelque chose qui correspond à votre niveau… Si vous avez un niveau intermédiaire, les livres pour ados feront parfaitement l’affaire. Surtout qu’il y a de fortes chances pour que, comme moi, vous vous preniez facilement dans l’histoire même si celle-ci est censée toucher les 12-14 ans !

Parler anglais - Insolite Routine 3Si vous avez une tablette de lecture, c’est encore mieux ! En plus de pouvoir l’emporter facilement partout, vous pouvez instantanément découvrir la définition des mots que vous ne connaissez pas, rien qu’en pointant le curseur dessus.
La définition sera en anglais! Merveilleux quand tu là comprends, sinon c’est juste frustrant! Attention: Vouloir comprendre le moindre mot et commencer à interrompre sa lecture à toutes les phrases pour ouvrir le dico est une erreur à éviter ! Je l’ai faite et s’en est suivit une période de démotivation profonde !

Vous connaissez désormais le parcours que j’ai suivi dans ma quête pour parler anglais ! Il ne s’agit pas d’une recette miracle, mais juste des pratiques que j’ai intégrées dans mon quotidien pour booster mon niveau.

Et vous, dites moi, est ce que vous voyez d’autres étapes, pratiques, astuces qui peuvent être intéressantes à adopter pour s’améliorer ?

4 Comments on Parler anglais : 10 étapes pour les dummies #2

  1. Sarah
    20 mars 2014 at 01:06 (3 années ago)

    MDR !!! j’adore ta petite anecdote !! J’aurai bien aimé voir ça et surtout la réaction des gens !
    Merci pour le site des meetup, ça me tenterait bien d’aller faire un tour pour voir !
    Autre astuce : je me suis toujours dit que trouver un ou une petit(e) ami(e) anglais(e) serait un bon moyen pour apprendre la langue… Bien entendu, après le fameuse First lesson : the french kiss !! Ah il faut maîtriser la langue nan !!? :)

    Répondre
    • Marion
      21 mars 2014 at 16:30 (3 années ago)

      Merci Sarah pour cette astuce supplémentaire :-) En effet, ce n’est pas mon cas, mais c’est absolument vrai que trouver un petit ami/e anglophone est sans doute la solution la plus efficace et rapide pour remédier à ses lacunes en anglais! Super idée!

      Répondre
  2. Yann
    20 mars 2014 at 23:37 (3 années ago)

    Ma petite Marion, me suis bien marré avec ton « never ever ».
    J’ai suivi ton séjour avec toutes tes photos et ce blog est un complement super sympa et plein de gaieté.

    Répondre
    • Marion
      21 mars 2014 at 16:25 (3 années ago)

      Merci Yann pour ton message! Je suis ravie de t’avoir fait rire lol! C’est sympa de suivre l’aventure à distance :-) Peut-être à bientôt à Lyon!

      Répondre

Leave a Reply