La relecture, quand les yeux flanchent!

4 Flares Facebook 0 Twitter 3 Google+ 1 Pin It Share 0 4 Flares ×

le relecture quand les yeux flanchentJ’adore écrire! Le problème est le suivant : quand je suis l’auteure d’un billet mes yeux glissent sur les mots à la relecture. À force de triturer les phrases, de les faire et défaire, de jouer au puzzle avec les paragraphes, d’ajouter des idées, et d’en effacer, j’en perds mon latin. Mon esprit devient alors paresseux et décide par lui-même de survoler le texte. Pourtant, je suis loin d’avoir un résultat publiable dès le premier brouillon ! J’ai besoin de relire car :

La relecture corrige. Je déclare la chasse OUVERTE aux mots en double, aux fautes de frappe, aux erreurs de grammaire, de syntaxe et toute autre coquille parasite. PAS DE QUARTIER, elles sont coriaces ces bêtes là !

La relecture améliore. Dans mes brouillons, mes phrases font toujours 15 kilomètres. Pour vous éviter une lecture assommante et fastidieuse, je reprends souvent la rédaction en tentant de rendre l’ensemble le plus fluide, structuré et harmonisé possible. Cassez-vous les redondances, les phrases bancales, et vous aussi les tics d’écriture !

La relecture enrichit. Écrire avec un vocabulaire de 20 mots c’est un peu limite. C’est pour ça qu’une fois les idées posées, j’essaye ensuite d’affiner et de trouver les mots les plus appropriés. Faire passer ses idées simplement et clairement est l’exercice le plus compliqué du monde !

Un peu perfectionniste sur les bords, j’aime bien appuyer sur « Publier » quand je juge avoir fait de mon mieux. Mais comment être juge et auteure en même temps ? Comment prendre la distance critique nécessaire avec ses propres écrits ?

Peut-être que ce que je pensais être drôle est complètement chiant, que ce que je voulais être sérieux est drôle, que les exemples embrouillent plus qu’ils n’éclairent, que les pensées sont décousues, et que les énumérations comme celle-ci semblent ne jamais avoir de fin.

Alors comment faire ? Pour pallier au problème, j’ai pris l’habitude de demander à Mr A son avis. Pour les fautes d’orthographe, il n’a pas été d’une grande aide. Pour tout vous dire, je ferais davantage confiance au correcteur de Word haha ! Cela dit pour le reste, il a su se montrer pertinent. Un peu trop d’ailleurs :

 « Donc là c’est trop long, là c’est pas drôle, et là j’ai rien compris »

Ok, visiblement il y a encore un peu de travail. Partant du principe que si lui accroche quelque part, il y a de fortes chances pour que ce soit le cas du reste du monde (quoi ? vous ne saviez pas que chaque billet était traduit en 131 langages).

Depuis quelques jours, ma solution tombe à l’eau. Étant partie en road trip seule, c’est aussi seule que je me retrouve face à la relecture. Bien décidée à vous faire partager mes aventures tout au long du parcours, j’ai dû mettre en place un plan B :

* Pour éviter les répétitions et lourdeurs en tout genre : laisser au minimum une nuit passer entre la première version et le final à publier. C’est drôle comme le soir on peut être satisfait d’un billet et le matin le trouver pourri !

* Pour travailler la fluidité : Lire le texte à voix haute. Si les phrases accrochent ou s’il y a des mots manquants, vous vous en apercevrez très vite!

* Pour exterminer les fautes d’orthographe : installer un bon correcteur. Celui-là fait même des suggestions pour la ponctuation ! Ce n’est pas du luxe. Cela dit, ce n’est pas moi qui vais vous apprendre que les correcteurs aident, mais ne sont malheureusement pas infaillibles !

* Pour les échecs humoristiques : désolée mais là vous êtes condamnés à subir mes tentatives pour vous faire sourire !

Et vous, vous avez des petites astuces de rédaction ?

11 Comments on La relecture, quand les yeux flanchent!

  1. abdelhamid
    5 mai 2014 at 18:36 (3 années ago)

    Comme je connais cette sensation. excellent billet

    Répondre
    • Marion Taveau
      6 mai 2014 at 04:16 (3 années ago)

      Merci Abdel :-D Je pense que cette sensation est familière à une grande partie des personne qui écrivent dans le but d’être lues. A moins d’être SUPER WRITER :-D

      Répondre
  2. Mathilde
    5 mai 2014 at 18:41 (3 années ago)

    Je comprends très bien ton problème :)
    Je déteste les fautes… et pourtant je sais que j’en laisse passer beaucoup sur mon blog, pour les mêmes raisons que tu as énoncées.
    Pour ce qui est de l’écriture des articles, je les relis moi aussi à voix haute ;) et je les relis à mon mari qui est un lecteur très critique ! ça m’aide.
    Good luck pour l’écriture en solo.
    Bises,

    Répondre
    • Marion Taveau
      6 mai 2014 at 04:13 (3 années ago)

      Merci Mathilde :-D Je trouve qu’avoir l’avis d’un œil extérieur aide vraiment énormément à finaliser et à ajouter la dernière petite touche qualitative!

      Répondre
  3. rentreratelleauboutdunmois
    6 mai 2014 at 03:55 (3 années ago)

    Ohhh oui. Ecrire douze pages. Effacer. Recommencer. La même chose. Raccourcir. Mais si j’enlève ça, on ne comprendra plus la joke, là, donc ça aussi, mais ça, du coup, ça ne veut plus rien dire et… Tout effacer. On recommencera demain. Arg !

    Je m’apprête à attaquer un blog in english, ouhhh ça sent la grosse éclate ça aussi ! Haha

    Répondre
    • Marion Taveau
      6 mai 2014 at 04:21 (3 années ago)

      Visiblement, quand il s’agit d’affronter la feuille blanche on a la même vie hihi :-D Je trouve ton projet de lancer un blog en anglais super génial! C’est certain qu’on est jamais aussi à l’aise pour écrire que dans sa langue maternelle, mais c’est un excellent défis! J’ai hâte de lire tout ça. Je suis certaine que tu t’en sortiras très bien! Je te tire mon chapeau!

      Répondre
  4. Touche pas à mes Bouquins !
    6 mai 2014 at 12:07 (3 années ago)

    C’est tout moi ! Surtout pour les blagues pourries :D
    L’essentiel, c’est de se dire qu’on s’améliore avec le temps, en pratiquant (même pour l’humour!).

    xoxo
    Lily

    Répondre
    • Marion Taveau
      6 mai 2014 at 12:56 (3 années ago)

      hihi J’espère bien :-D

      Répondre
  5. Hortense
    6 mai 2014 at 14:18 (3 années ago)

    AAAAH comme je connais ce problème et comme j’enrage lorsque je relis un billet 2 jours après et que je trouve des fautes que je n’avais pas vues :)

    Répondre
  6. Marion Taveau
    7 mai 2014 at 13:55 (3 années ago)

    haha!!! Même combat :-D

    Répondre
  7. LucileMajors
    1 septembre 2014 at 11:21 (3 années ago)

    Bonjour,

    Dans le cadre d’une émission de radio nationale, dont le thème est « Les fautes d’orthographe », nous recherchons pour demain une personne qui déteste les faites d’orthographe et qui accepterait de faire une brève intervention.

    N’hésitez pas à me contacter directement par mail,
    Cordialement,
    Lucile

    Répondre

Leave a reply to Hortense Cancel reply